Des tarifs du généalogiste familial

En navigant sur les différents sites des généalogistes familiaux professionnels, vous vous apercevrez vite que les tarifs diffèrent beaucoup. La profession n’est pas réglementée et chacun calcule son propre prix de revient. Au premier abord, ces derniers vous paraîtront conséquents, certainement plus que d’autres.

Pourtant, ceux-ci sont calculés au plus juste ou bien très en deçà au vu du travail fourni.

En effet, une recherche demande du temps, même avec les mises en ligne des archives départementales. Le compte-rendu transmis au client également. Lorsque vous travaillez, vous êtes rémunérés au temps passé, à l’heure. Et votre patron doit payer en plus des charges, des cotisations, des impôts, du matériel, des fournitures… Le généalogiste est dans le même cas.

C’est un tout qu’il faut prendre en compte dans ces tarifs… Le généalogiste ne travaille pas pour la gloire. C’est sa profession pas son loisir !

Lorsque vous faites appel à un généalogiste professionnel familial, ce dernier aura besoin de savoir à quel niveau entamer les recherches. C’est pourquoi il est indispensable de connaître et de transmettre précisément les informations que vous avez en votre possession.

Par exemple, si vous connaissez l’état civil de vos grands-parents, il est inutile que le généalogiste fasse la recherche. Il commencera à remonter le temps à partir de vos arrière-grands-parents, et ainsi de suite.

Je travaille à l’heure et j’estime qu’il faut une heure de recherche pour un couple avec le compte-rendu, c’est-à-dire la recherche de tous les actes d’état civil de la femme et de l’homme (baptême/naissance, mariage(s), sépulture/décès), la rédaction de la fiche individuelle ou familiale, la mise en place dans le tableau généalogique général, le relevé des noms, métiers, lieux de vie…selon le souhait du client.

Ce travail sur un couple peut s’avérer plus fastidieux si ce dernier a beaucoup bougé, si chaque individu qui le compose vient d’une commune différente, d’une région différente. Et comme le généalogiste ne sait pas à quoi s’attendre dans sa recherche, il peut passer plus d’une heure à faire la recherche… ou moins si le couple en question n’a pas bougé !  Et que dire des recherches au-delà de 1792 avec des registres paroissiaux souvent sans tables, parfois en mauvais état et dépendant de l’écriture du prêtre de la paroisse.

Une heure pour un couple me semble un bon compromis, entre un couple pour lequel la recherche est aisée et le suivant pour lequel elle sera plus longue.

De plus, si le généalogiste doit se déplacer, par exemple pour l’état civil plus récent ou du moins qui n’est pas en ligne (délai de 100 ans de la CNIL), il est normal de lui rembourser ses frais, comme tout un chacun le fait pour ses propres déplacements maison-travail auprès des impôts ou lorsque son entreprise les prend en charge.

Si vous faites la recherche par vous-même, essayez de calculer le temps que vous passez pour quelques couples (vos 8 arrière-grands-parents) et ajoutez-y la mise en forme de l’arbre généalogique, des documents, des fiches… Multipliez ces heures par un ou plusieurs taux horaires pour comparer et déduisez-en vos frais (fournitures, électricité, internet…) sans déplacement, les cotisations et les impôts. Que vous reste-il pour faire vivre votre entreprise et pour vous verser un minimum de rémunération ?

Tout travail mérite salaire…

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s